fbpx

Utilisation

Comment utiliser le froggymouth ?

Comment utiliser le froggymouth ?

Prérequis: diagnostic de la déglutition atypique et de la respiration buccale

Prérequis: diagnostic de la déglutition atypique et de la respiration buccale

Pour une utilisation efficace de l’appareil,  il est nécessaire d’être capable de détecter la déglutition atypique et la respiration buccale.

contraction labialePremièrement, la déglutition atypique se caractérise par : 

  • des arcades dentaires non serrées 
  • une interposition linguale 
  • une contraction des muscles labio-mentonniers 

Ce sont ces contractions musculaires qui sont les plus faciles à détecter de l’extérieur, surtout en position de repos. Pour étudier les automatismes du patient il est important de faire cet examen visuel avant qu’il ne s’asseye dans le fauteuil, aux moments où il ne semble pas prêter attention.

 

auriculaire image

Parmi les cinq sens, en plus de la vue, on peut utiliser un autre sens pour identifier le mode de déglutition utilisé : le touché.

En déglutition, une contraction des muscles jugaux (muscles des joues) ou des muscles labio-mentonniers doit être interprétée comme une contraction des muscles labio-mentonniers.
Si l’auriculaire est soumis à la pression des muscles jugaux, c’est que le patient a recours à la succion déglutition.

En matière de ventilation, la lecture de l’anatomie des orifices narinaires est le meilleur test mais on peut aussi s’appuyer sur le test de Gudin ou mieux sur l’aérophonoscope de Delaire

test de gudin

Le test de Gudin, en appuyant fortement au niveau des narines, permet de savoir si cette impotence est chronique. Ce diagnostic sera confirmé par une lecture attentive de l’anatomie de leurs orifices qui signera la parafonction. Je fais aussi grande confiance à un exercice tout simple qui consiste à demander à l’enfant d’inspirer très fortement. Si la respiration buccale est passagère, l’enfant voulant faire rentrer plus d’air qu’à l’ordinaire va dilater ses orifices; dans le cas contraire on va voir les bords se rapprocher l’un de l’autre, cela est causé par la dépression liée à l’inspiration.

Pour une utilisation efficace de l’appareil,  il est nécessaire d’être capable de détecter la déglutition atypique et la respiration buccale.

contractions labiales

Premièrement, la déglutition atypique se caractérise par : 

  • des arcades dentaires non serrées 
  • une interposition linguale 
  • une contraction des muscles labio-mentonniers 

Ce sont ces contractions musculaires qui sont les plus faciles à détecter de l’extérieur, surtout en position de repos. Pour étudier les automatismes du patient il est important de faire cet examen visuel avant qu’il ne s’asseye dans le fauteuil, aux moments où il ne semble pas prêter attention.

 

auriculaire image

Parmi les cinq sens, en plus de la vue, on peut utiliser un autre sens pour identifier le mode de déglutition utilisé : le touché.

En déglutition, une contraction des muscles jugaux (muscles des joues) ou des muscles labio-mentonniers doit être interprétée comme une contraction des muscles labio-mentonniers.
Si l’auriculaire est soumis à la pression des muscles jugaux, c’est que le patient a recours à la succion déglutition.

En matière de ventilation, la lecture de l’anatomie des orifices narinaires est le meilleur test mais on peut aussi s’appuyer sur le test de Gudin ou mieux sur l’aérophonoscope de Delaire

test de gudin

Le test de Gudin, en appuyant fortement au niveau des narines, permet de savoir si cette impotence est chronique. Ce diagnostic sera confirmé par une lecture attentive de l’anatomie de leurs orifices qui signera la parafonction. Je fais aussi grande confiance à un exercice tout simple qui consiste à demander à l’enfant d’inspirer très fortement. Si la respiration buccale est passagère, l’enfant voulant faire rentrer plus d’air qu’à l’ordinaire va dilater ses orifices; dans le cas contraire on va voir les bords se rapprocher l’un de l’autre, cela est causé par la dépression liée à l’inspiration.

Quand utiliser l’appareil ?

Quand utiliser l’appareil ?

Le traitement de la dysfonction doit commencer le plus rapidement possible après le diagnostic de la déglutition atypique si l’environnement anatomique le permet. S’il n’est pas stable, il faut veiller à ce que la langue puisse retrouver des références physiologiques rencontrées en normoclusie. 

Exemple d’environnement non anatomique :  une étroitesse majeure du maxillaire supérieur empêchera la langue de trouver une posture confortable contre la voute palatine

Comment utiliser l’appareil ?

Comment utiliser l’appareil ?

Retour en haut