Résultats

Résultats

Résultats

Cas cliniques :

Froggymouth chez l’adulte, cas traité par le Dr Couchat
Froggymouth chez l’adulte, cas traité par le Dr Couchat

T0

T0

En fin de traitement

En fin de traitement

Michelle, 50 ans, avait une béance antérieure et refusait toute chirurgie. Elle présentait béance antérieure importante (5mm) de canine à canine avec endo-alvéolie maxillaire. Ces deux signes témoignent des dysfonctions linguales de la patiente, et plus particulièrement d’une déglutition atypique, dans laquelle nous retrouvons une contraction excessive des muscles buccinateurs (causant l’endo-alvéolie) et une pulsion linguale (entraînant la béance antérieure).

Le plan de traitement consistera donc à sortir la patiente de la spirale dysmorphofonctionnelle par une rééducation de la déglutition avec Froggymouth et à corriger la béance antérieure par égression des incisives associée à la rétraction des incisives mandibulaires, et ingression des molaires.
En fin de traitement, la déglutition atypique de la patiente est rééduquée, et le recouvrement antérieur est acceptable. La patiente présente toujours une occlusion de classe I. Des fils collés ont été apposés aux deux maxillaires et un suivi régulier est de rigueur pour prévenir toute récidive fonctionnelle.

Froggymouth et toboggan orthopédique, cas traité par le Dr Fellus
Froggymouth et toboggan orthopédique, cas traité par le Dr Fellus

Depuis que Marc a 2 ans et demi, chaque praticien consulté explique à ses parents qu’on ne peut rien faire d’autre qu’attendre qu’il soit en âge de subir une chirurgie.
Marc a 4 ans quand le Dr Fellus lui propose de traiter autrement cette rétromandibulie majeure: Un « toboggan » orthopédique et le port de Froggymouth pour stimuler la prolifération des cellules préchondroblastiques et une reprise de la croissance mandibulaire.
Deux ans après, Marc est en classe I et il n’aura besoin d’aucune opération.

T0

2 ans plus tard

Depuis que Marc a 2 ans et demi, chaque praticien consulté explique à ses parents qu’on ne peut rien faire d’autre qu’attendre qu’il soit en âge de subir une chirurgie.
Marc a 4 ans quand le Dr Fellus lui propose de traiter autrement cette rétromandibulie majeure: Un « toboggan » orthopédique et le port de Froggymouth pour stimuler la prolifération des cellules préchondroblastiques et une reprise de la croissance mandibulaire.
Deux ans après, Marc est en classe I et il n’aura besoin d’aucune opération.

T0

2 ans plus tard

previous arrow
next arrow
Slider

Études cliniques :

En 2015, une étude clinique indépendante a été réalisée au CHU de Lille par le DR Cornut. Une augmentation de 80 points du nombre de patients ayant acquis déglutition secondaire a été mise en évidence en 10 semaines, dont trois quarts ont automatisé la nouvelle praxie.

On note également une diminution significative de la respiration buccale (60%).

IRM fonctionnelles :

Cette IRM fonctionnelle a été réalisée par le Dr Pans au CHU de Liège sur un patient de 35 ans. Elle met en évidence les zones sensori-motrices de la déglutition secondaire et l’automatisation de la praxie en 1 mois.

Cette IRM fonctionnelle a été réalisée sur un enfant de 6 ans par le Dr Gaillard à l’hôpital Necker à Paris.

Elle met en évidence la stimulation de la zone contrôlant la déglutition secondaire dès le premier port du Froggymouth

 

Consultez en intégralité les articles à propos de Froggymouth

CONSULTEZ EN INTÉGRALITÉ LES ARTICLES À PROPOS DE FROGGYMOUTH

Consultez en intégralité les articles à propos de Froggymouth

Retour en haut