fbpx

JDF

Il est surtout important de comprendre que ce n’est pas la rééducation d’une praxie qui doit être prise en charge, la déglutition pour nous autres orthodontistes, la respiration pour la médecine du sommeil, le drainage de l’oreille interne pour les ORL, l’élocution pour lesorthophonistes mais la totalité des praxies oro-faciales pour assurer un équilibre dynamique global. Heureusement la nature peut nous venir en aide si l’on respecte des processus d’acquisitions qui sont physiologiques.

Quatre approches régissent actuellement les protocoles, comment choisir la thérapeutique la plus efficace ?

Inscrivez-vous au journal de froggy et recevez gratuitement chaque mois en avant première le dernier article !

Relisant Maryvonne Fournier dans sa version originale j’ai été conforté par la similitude entre les deux approches. Je dirais même plus : Froggymouth est le dispositif dont elle ne pouvait que rêver. Elève tout comme moi de Jean Delaire nous avons toujours défendu la nécessité d’intégrer une phase de rééducation dans TOUS les protocoles orthodontiques. Mais les résultats très aléatoires et chronophages ont découragé plus d’un praticien…

Vous qui connaissez maintenant Froggymouth vous avez peut- être été surpris par la référence constante que nous faisons au stress, élément qui n’est évoqué dans aucune des autres publications faisant référence aux apprentissages.
On aurait plutôt tendance à considérer que le stress est un élément négatif dans le processus d’apprentissage, de nombreux travaux ayant été publiés dans ce sens.
Mais il y a aussi un effet positif du stress et le blog d’Olivier Bégin-Caouette ainsi que les travaux de Freddy Jeanneteau, chef de l’équipe « Stress, hormones et plasticité » à l’Institut de génomique fonctionnelle (IGF) de Montpellier nous éclaire sur cet aspect …

Utilisateurs occasionnels ou réguliers de Froggymouth vous avez tous reçu des factures émanant d’Orthopolis. Rien d’étonnant pour une société diffusant un produit lié à l’orthodontie mais ce n’est pas le préfixe ortho du grec ancien ὀρθός, orthós (droit : sert pour former des préfixes convoyant l’idée de droiture, justesse, régularité) qui bien que justifié dans ce cadre nous a incité à choisir ce patronyme mais bien la personnalité étonnante d’Orthopolis…

Retour en haut